Accueil » Prévention » J’ai une thrombose
J’ai déjà eu une thrombose, quelle est le risque d’en refaire une ?

Si vous avez déjà présenté une thrombose, vous êtes plus à risque d’en refaire une. Ce risque de récidive varie en fonction des circonstances de survenue de votre premier épisode : si cet épisode était favorisé par un facteur favorisant dit « majeur » comme après une intervention chirurgicale, fracture des membres inférieurs ou alors un contexte hormonal (contraception œstro-progestative, grossesse…), alors le risque est relativement faible. Toutefois, si la thrombose est survenue de manière spontanée, sans qu’aucun facteur favorisant soit identifié, alors le risque de récidive est plus élevé.

En fonction de ce risque de récidive, et de la balance entre les bénéfices attendus du traitement anticoagulant et les risques encourus, la poursuite du traitement anticoagulant ou son arrêt vous ont peut être été proposés au décours du dernier épisode de thrombose. Si le traitement anticoagulant a été poursuivi, le risque d’une nouvelle thrombose est très faible sous réserve que vous preniez votre traitement très régulièrement.

Si vous n’avez plus de traitement, nous vous invitons à consulter votre médecin en cas de suspicion de récidive (voir douleur du mollet ou douleur thoracique).

Quels sont les autres risques pour mes veines des jambes ?

Après une thrombose veineuse des membres inférieurs, il persiste des séquelles au niveau des veines dans 50% des cas. Dans la majorité des cas, ces séquelles n’auront aucun impact sur votre qualité de vie.

Si les séquelles sont importantes et situées sur les veines au dessus du genou, vous pouvez avoir un syndrome post thrombotique. Les symptômes sont ceux de l’insuffisance veineuse avec les jambes qui peuvent être lourdes, surtout en fin de journée, qui peuvent gonfler. Il peut y avoir des crampes la nuit et dans les cas les plus important, cela peut conduire à des ulcères. Si vous présentez un ou plusieurs de ces symptômes, nous vous invitons à en parler avec votre médecin vasculaire lors de la prochaine consultation.

Quels sont les risques pour mes artères pulmonaires ?

Après une embolie pulmonaire, des séquelles de thrombose peuvent rester dans les artères pulmonaires. Dans la majorité des cas, ces séquelles n’auront aucun impact sur votre qualité de vie. Parfois, elles peuvent être responsable d’une hypertension artérielle pulmonaire post-embolique, surtout si l’embolie pulmonaire touchait les plus grosses artères pulmonaires. Les symptômes seront essentiellement marqué par une difficulté à respirer, au repos ou à l’effort. Si c’est le cas, votre médecin vous prescrira une imagerie pulmonaire et une échographie du cœur à au moins 6 mois de l’embolie pulmonaire.

J’ai eu une thrombose artérielle

Si vous avez déjà présenté un AVC, un infarctus du myocarde ou une thrombose artérielle périphérique, vous êtes à risque d’en refaire une. Il est donc indispensable de comprendre les mécanismes impliqués dans la survenue de cette thrombose pour adapter le traitement et vous protéger. S’il s’agit d’une maladie liée à l’athérome, le contrôle de l’ensemble des facteurs de risque artériels (tabac, hypertension artérielle, dyslipidémie, obésité) est indispensable. S’il s’agit d’une arythmie cardiaque, un traitement anti-arythmique et/ou anticoagulant vous ont certainement été prescrits, dans ce cas, le risque de récidive est faible.