Douleurs du mollet

Les douleurs du mollet peuvent avoir plusieurs causes : musculaires, neurologiques, vasculaires. Le contexte général du patient, les conditions de survenue, l’évolution dans le temps et surtout l’examen clinique par le médecin permettra d’orienter les hypothèses diagnostiques, de prescrire les examens nécessaires et d’adapter le traitement à chaque situation.

Au repos : votre jambe est gonflée et douloureuse, sans cause précise ? Il peut s’agit d’une pathologie vasculaire veineuse, consultez sans tarder votre médecin traitant ou votre médecin vasculaire.

Plus d’information : le Syndrome post-thrombotique

A l’effort : votre mollet durcit après quelques mètres de marche ? Vous présentez une douleur d’une ou des jambes vous obligeant à vous arrêter pour la soulager ? Il peut s’agir d’une pathologie neurologique ou vasculaire artérielle, consultez votre médecin traitant ou votre médecin vasculaire.

Plus d’information : l’Artériopathie Oblitérante des Membres Inférieurs (AOMI)

La nuit : Vous présentez des crampes la nuit, des douleurs très importantes des pieds ou des orteils vous obligeant à vous lever ou à laisser votre ou vos jambes pendantes hors du lit ? Ces symptômes peuvent s’accompagner d’un retard de cicatrisation d’une plaie siégeant sur le pied. Il peut s’agit d’une pathologie vasculaire artérielle, consultez rapidement votre médecin traitant ou votre médecin vasculaire.

Plus d’information : l’ischémie critique

En fin de journée : vos jambes sont lourdes et/ou gonflées en fin de journée, votre ou vos jambes vous grattent, vous avez des sensations de fourmis dans les jambes ? tous ces symptômes peuvent s’inscrire dans un contexte de maladie veineuse associant :

  • Des impatiences : ce sont des sensations désagréables telles que des fourmillements, engourdissements, picotements ou brûlures pouvant aller jusqu’à une impression de douleurs dans les jambes. Elles apparaissent après une immobilisation prolongée et obligent la personne à marcher pour les calmer.
  • Des œdèmes : il s’agit de gonflements des tissus qui surviennent en fin de journée, et qui sont amplifiés par la chaleur. Ils se développent surtout au niveau de la cheville mais aussi au-dessus du pied, qui peuvent alors paraître tendus. Ces symptômes disparaissent le plus souvent après une nuit de repos.
  • Des télangiectasies : ce sont des réseaux de petits vaisseaux rouges dilatés, visibles sur la peau des jambes. Fins comme des cheveux, ils prennent parfois une forme étoilée. Lorsque l’on appuie dessus, leur rougeur s’atténue. Ils peuvent être accompagnés de petites veines visibles, de moins de 3 millimètres de diamètre.

Demandez l’avis de votre médecin traitant ou celui de votre médecin vasculaire.

Douleur dans la poitrine,
j’ai du mal à respirer

⚠️ Vous avez une douleur dans la poitrine, au repos et/ou à l’effort, parfois rythmée par les mouvements respiratoires ; vous êtes brutalement gêné pour respirer, ou essoufflé au moindre effort ?

Il peut s’agir d’une pathologie cardiaque ou vasculaire, consultez un médecin très rapidement ou rendez-vous directement aux urgences.

Doigts ou orteils
chauds / douloureux

Vos doigts / orteils et paumes / plantes de pied sont rouges, douloureuses et chaudes ? Vous devez marcher pieds nus ou les plonger dans l’eau froide pour soulager vos symptômes ?

Il peut s’agir d’une pathologie vasculaire, en lien avec un trouble de la microcirculation, consultez votre médecin traitant ou votre médecin vasculaire.

Doigts ou orteils bleus

 Vous avez les doigts / orteils bleus ? 

Cette situation est commune et dite « physiologique » si l’ensemble des doigts/orteils (bilatéral) sont bleus depuis votre adolescence, uniquement dans certaines situations comme l’exposition au froid par exemple et qu’aucun autre symptôme n’est associé. En revanche, si ce symptôme est apparu récemment et qu’il s’accompagne d’une douleur ou qu’il survient en l’absence d’exposition au froid, il peut s’agir d’une pathologie vasculaire, liée à la microcirculation

Vous pouvez demander l’avis de votre médecin traitement ou de votre médecin vasculaire.

Vous avez les doigts / orteils blancs

Vous avez un ou plusieurs doigt(s)/orteil(s) qui deviennent blancs puis se recolorent ? Il s’agit d’une pathologie vasculaire, en lien avec un trouble de la microcirculation, vous pouvez demander l’avis de votre médecin ou de votre médecin vasculaire.

En savoir plus sur la maladie de Raynaud

J’ai des plaies des membres inférieurs ou des doigts / orteils

Vous avez une ou des plaies sur les pieds ou les jambes qui ne cicatrisent pas ? La taille ou la profondeur de ces plaies se majore ? Ces plaies sont douloureuses ? Un liquide s’évacue de ces plaies ?  Vous avez les jambes gonflées ? vous êtes diabétique ?

Les pansements appliqués n’améliorent pas la situation ?

Il peut s’agir d’une plaie en lien avec une pathologie vasculaire, consultez votre médecin traitant ou votre médecin vasculaire.

J’ai les jambes qui gonflent

Vos jambes gonflent particulièrement en fin de journée ? L’œdème est plus discret le matin ? Vous avez un métier vous obligeant à rester longtemps debout ? Vos parents ont été suivis pour insuffisance veineuse ?

Il peut s’agir d’une pathologie vasculaire, consultez votre médecin traitant ou votre médecin vasculaire.

Plus d’information : l’insuffisance veineuse superficielle

J’ai des varices

Une varice des jambes est une dilatation permanente d’une veine du réseau veineux superficiel des membres inférieurs. Cette veine se déforme en devenant tortueuse et allongée de façon anormale. Les varices constituent le signe le plus fréquent de l’insuffisance veineuse chronique (ou maladie veineuse chronique superficielle).

Vous apercevez des veines bleues superficielles sinueuses, parfois sensibles au toucher ? des vaisseaux rouges visibles, ou des taches violettes en forme d’étoile sur vos jambes ? Vos parents, votre fratrie ont été suivis ou opérés pour les varices ? Il peut s’agir d’une pathologie vasculaire, consultez votre médecin traitant ou votre médecin vasculaire.

J’ai des vertiges

Les vertiges donnent l’illusion que l’environnement (murs, sols, plafonds, objets) se met à bouger. Ils peuvent également être ressentis comme un déplacement de soi-même dans l’espace. Le mouvement ressenti est le plus souvent circulaire (comme si la personne était sur un manège), mais aussi vertical (comme si la personne était dans un ascenseur), mais peut aussi s’apparenter à un balancement ou à une sensation de chute dans un trou.

Ces manifestations sont liées à un trouble de l’équilibre, le plus souvent en lien avec une anomalie de la fonction de l’équilibre assurée par l’oreille interne.

De façon plus rare, il peut s’agir d’une maladie vasculaire ; en cas de persistance des troubles, si les symptômes sont récents, d’apparition brutale, et s’accompagnent de douleurs cervicales, consultez sans délai votre médecin traitant ou votre médecin vasculaire ou rendez-vous directement aux urgences.

AVC

Un accident vasculaire cérébral est la perte brutale d’une fonction du cerveau. Il existe des AVC ischémiques (artère qui se bouche) et des AVC hémorragiques (artere qui saigne). Ils surviennent souvent chez des personnes présentant des facteurs de risque. Comme l’AVC, l’accident ischémique transitoire (AIT),  avec des signes qui regressent, est une urgence.

L’AVC à l’origine d’une perte de fonction du cerveau. Un accident vasculaire cérébral ou AVC, communément appelé « attaque cérébrale », est une perte soudaine d’une ou plusieurs fonctions du cerveau. Il est provoqué :

  • par un arrêt brutal de la circulation sanguine à l’intérieur du cerveau. C’est l’accident vasculaire cérébral ischémique. L’arrêt de la circulation du sang dans une artère ne permet plus un apport suffisant en oxygène et en éléments nutritifs . Cela entraîne la mort des cellules cérébrales, au niveau de la zone du cerveau touchée : c’est l’infarctus cérébral ;
  • ou par la survenue d’une hémorragie intracérébrale. C’est l’AVC hémorragique.

La gravité de l’accident vasculaire cérébral dépend de la localisation et de l’étendue des zones cérébrales touchées.

⚠️ Attention urgence absolue si vous présentez

  • Une faiblesse ou paralysie brutale d’un bras, d’une jambe, de la face ou d’une moitié du corps (c’est l’hémiplégie),
  • Des difficultés à parler se manifestant par une gêne à trouver ses mots ou l’utilisation d’un jargon incompréhensible,
  • Des troubles de la vision. Un œil ne voit soudainement plus ou la vision est perdue pour la moitié d’un champ visuel.

 Même brefs, même s’ils ont disparu totalement, ces signes doivent vous alerter. Il s’agit d’un signal d’alarme. Sans prise en charge rapide, sans traitement adapté, un nouveau caillot peut se former et provoquer un nouvel AIT ou, pire, un AVC (l’AIT multiplie par 50 le risque de faire un AVC).

Face à l’accident vasculaire cérébral, l’urgence absolue : il faut appeler le 15 dès l’accident constaté

L’accident vasculaire cérébral est un accident grave et doit être pris en charge immédiatement. Il faut donc sans attendre faire le 15 car une personne victime d’une hémiplégie ou d’un trouble brutal du langage peut bénéficier, dans certains cas et dans les trois heures, d’une thrombolyse.

J’ai des troubles de l’érection

Consultez un médecin si :

  • les troubles de l’érection durent depuis plus de trois mois ;
  • les problèmes rencontrés et votre impuissance sexuelle engendrent une souffrance, qu’elle soit physique ou psychologique.

Il peut être intimidant d’aborder cette question pendant la consultation. Aussi :

  • consultez un médecin avec lequel vous parlez facilement ;
  • rassurez-vous et sentez-vous à l’aise. Les médecins ont l’habitude d’aborder ce sujet, car les troubles de l’érection sont des motifs fréquents de consultation.
  • Il peut s’agir d’une pathologie vasculaire, consultez votre médecin traitant ou votre médecin vasculaire. Des examens pourront préciser l’origine des troubles, et proposer un traitement adapté

J’ai des douleurs en bas du ventre 

Vous êtes une femme et vous présentez des douleurs du bas ventre (pelviennes), sous le nombril ? Ces douleurs à type de pesanteur varient en fonction de la période du cycle hormonal ou surviennent lors de rapports sexuels ? Il peut s’agir d’une pathologie vasculaire, en lien avec des varices pelviennes, consultez votre médecin traitant ou votre médecin vasculaire.