Accueil » Pathologies » Syndrome post-thrombotique

Quelle est cette maladie ?

Le syndrome post-thrombotique (SPT) est la complication chronique la plus fréquemment observée au décours de la thrombose veineuse profonde (TVP), avec une incidence cumulée estimée entre 20 et 50%. Ce syndrome est caractérisé par la survenue de signes et de symptômes d’insuffisance veineuse chronique au niveau d’un membre inférieur ayant présenté une TVP.

Le SPT a des répercussions importantes tant sur la qualité de vie des patients que sur les coûts générés pour la société. Actuellement, les options thérapeutiques du SPT sont limitées et les stratégies visant à en prévenir sa survenue sont donc très importantes.

Physiopathologie

La physiopathologie du SPT reste pour l’heure mal comprise. Toutefois, il semble que le facteur pathogénique commun soit la présence d’une hyperpression veineuse (HPV) au niveau des veines distales des membres inférieurs. Après la TVP initiale, la majorité des veines se recanalisent dans les mois qui suivent. Néanmoins, lors de ce processus, les valves veineuses peuvent être endommagées et devenir incompétentes.

La résorption du thrombus est souvent incomplète et peut aboutir à un syndrome obstructif.

Tant le reflux que l’obstruction veineuse sont des facteurs pouvant mener à une HPV qui va entraîner des anomalies au niveau microcirculatoire (extravasation de protéines et d’éléments figurés du sang dans le milieu interstitiel) et induire l’apparition progressive de troubles trophiques.

Facteurs de risque

Les facteurs de risque associés à la survenue du SPT peuvent être divisés en deux catégories : ceux que l’on identifie au moment du diagnostic, et ceux apparaissant à distance du diagnostic de TVP.

D’autres variables comme l’âge, le sexe, la présence d’un thrombus résiduel et l’élévation de certains marqueurs de l’inflammation sont controversées. La durée et l’intensité de l’anticoagulation au-delà des trois premiers mois après le diagnostic, la présence d’une anomalie au bilan de thrombophilie et les circonstances de survenue de la TVP ne semblent pas associées à l’apparition du SPT.