Accueil » Prévention » Je fume
Tabagisme actif ou sevré depuis moins de 3 ans

Le tabac a plusieurs effets nocifs sur le système cardio-vasculaire

  • Il est un des éléments qui participe au « stress oxydatif » sur les parois des vaisseaux à l’origine de la formation des plaques d’athérome qui obstruent progressivement les artères.
  • Il influe sur le calibre des artères en provoquant une diminution de leur débit susceptible de retentir au niveau de certains organes (cœur…).
  • Il augmente la pression artérielle.
  • Il diminue les HDL (bon cholestérol).
  • Il augmente la coagulabilité du sang, ce qui accroît le risque de formation de caillot.

Vous devez aussi savoir que

  • Un fumeur a 2 à 3 fois plus de risque de développer une maladie cardiovasculaire qu’un non-fumeur et ce dès la première cigarette.
  • Le tabac est la principale cause de mortalité par cancer en Europe.
  • Le tabac augmente vos risques de développer une maladie pulmonaire chronique pouvant affecter énormément votre qualité de vie.
  • Les non-fumeurs qui vivent ou travaillent avec des fumeurs voient eux aussi augmenter leur risque de développer une maladie cardiovasculaire.
  • Chez les femmes, la combinaison anti-contraceptifs et cigarette multiplie le risque de développer une maladie cardiovasculaire, particulièrement après l’âge de 35 ans.

Les bénéfices de l’arrêt de la cigarette sont importants et immédiats

  • Amélioration de la respiration (souffle meilleur).
  • Restauration du goût et de l’odorat.
  • Amélioration du teint de la peau.
  • Diminution de 50% du risque de maladie cardiovasculaire après un an.
  • Diminution du risque d’accident vasculaire cérébral (AVC).
  • Augmentation des HDL (bon cholestérol).

Cesser de fumer n’est jamais facile et peut nécessiter plusieurs essais. Il existe différentes méthodes pour vous aider. À vous de choisir la vôtre.

Ce que je peux améliorer

L’arrêt de la consommation du tabac et des substances proches du cannabis de plus en plus associées à sa consommation.

Pourquoi arrêter de fumer ?

Les premiers effets de l’arrêt du tabac se manifestent dès les premiers jours :

  • 20 minutes après l’arrêt du tabac, la pression sanguine et les pulsations cardiaques redeviennent normales.
  • 24 heures après avoir fumé la dernière cigarette, le monoxyde de carbone est complètement éliminé de votre corps, les poumons commencent à chasser le mucus et les résidus de fumée, le corps ne contient plus de nicotine (un syndrome de manque peut apparaître, et doit être géré si nécessaire de façon chimique).
  • En quelques jours, le goût et l’odorat s’améliorent ; la respiration est plus facile et l’ énergie augmente.

Ensuite, au bout de trois à neuf mois

  • Les problèmes respiratoires et la toux s’apaisent, la voix devient plus claire et l’ex fumeur est de moins en moins essoufflé.
  • Progressivement, le teint s’éclaircit, les rides sont moins marquées, les dents sont plus blanches, l’haleine devient plus agréable.
  • Les troubles de l’érection chez l’homme disparaissent ou diminuent.
  • La fertilité, chez l’homme comme chez la femme augmente.
  • Moralement plus calme, plus concentré(e) et plus serein(e), on ne ressent plus les effets physiques de la nicotine : battements du cœur accélérés… le stress physique diminue. Cela signifie que le sevrage à la nicotine a été réussi.

Je souhaite arrêter de fumer

La démarche de l’arrêt du tabac est très personnelle, et les modalités de l’arrêt sont propres à chacun ; chaque fumeur gère son sevrage comme il le peut : de façon brutale comme de façon progressive, avec ou sans aide.

Les aides peuvent être nicotiniques : patchs, pastilles ou gommes à mâcher, cigarette électronique, ou des aides d’ordre « psychiques » = sophrologie, hypnose, acupuncture… quelles que soient les modalités et les aides, l’objectif est d’obtenir un sevrage complet et définitif, ce qui n’est pas toujours réussi dès la première fois mais la répétition des démarches de sevrage conduit généralement au succès, la motivation forte étant bien sûr au premier plan.

Les produits nicotiniques sont pris en charge à 65% par la sécurité sociale lorsqu’ils sont prescrits pas un médecin.

Se faire accompagner est important : médecin traitant, tabacologue, tél 3989, site : tabac-info-service.fr, appli personnalisée à télécharger sur le site tabac-info-service.fr pour un suivi individuel.