Accueil » Pathologies » Embolie pulmonaire

Quels sont les signes de cette maladie ?

Lorsqu’un caillot de sang vient se loger dans les vaisseaux sanguins des poumons, il peut bloquer le flux et provoquer une embolie pulmonaire. Les signes avant-coureurs ne sont pas toujours au rendez-vous, mais il est important de les reconnaître s’ils se présentent.

– Douleur ou rougeur des jambes
– Essoufflement
– Douleur thoracique
– Evanouissement
– Cracher du sang

Quels sont les traitements ?

Le traitement de l’embolie pulmonaire est le traitement anticoagulant. Il permet de prévenir l’extension de la thrombose mais également la récidive. Il existe plusieurs molécules disponibles à discuter avec votre médecin selon votre âge, vos antécédents. La durée du traitement anticoagulant est variable selon la cause de l’embolie pulmonaire.

Dans certains cas, dans les formes graves d’embolie pulmonaire on pourra également réaliser une thrombolyse qui consiste en une injection d’un médicament permettant de détruire caillot situé dans l’artère pulmonaire. En cas d’échec de la fibrinolyse on pourra proposer au patient une embolectomie afin d’enlever le caillot de l’artère pulmonaire par voie chirurgicale.

Quels sont les examens ?

Les examens permettant le diagnostic d’embolie pulmonaire sont l’angioscanner thoracique ou la scintigraphie ventilation/perfusion. Parfois le médecin pourra également réaliser une échographie cardiaque.

Quelle est son évolution ?

Dans la majorité des cas l’embolie pulmonaire ne laisse aucune séquelle, et se reperméabilise spontanément après plusieurs mois. Dans 10% des cas, une hypertension artérielle pulmonaire peut apparaitre au décours, ainsi que des séquelles pulmonaires.