Accueil » Examens » Petite histoire de la Médecine Vasculaire
Qu’est-ce que la Médecine Vasculaire aujourd’hui ?

Vous avez entendu parler au fil du temps de « Doppléristes », d’angiologues, de phlébologues, et maintenant de médecin vasculaire : pourquoi ?

Petit rappel :

L’angiologie est née en France il y a plus de 70 ans. C’était une discipline médicale exercée par un médecin généraliste avec cependant une compétence reconnue par le Conseil National de l’Ordre des médecins. Puis une capacité en angiologie est née dans les années 80, mais l’angiologie bien que reconnue n’était pas une spécialité, 2 ans d’études contre 4 pour une spécialité.

La phlébologie est née en France il y a plus de 70 ans. C’est l’étude des veines, la phlébologie n’a jamais été une spécialité et ne l’est pas aujourd’hui, elle fait partie intégrante de la médecine Vasculaire.

L’écho-Doppler est un examen technique pratiqué par différentes spécialités mais ce n’est pas une spécialité.

L’évolution des choses : en 2000, le terme de médecine vasculaire a remplacé celui d’angiologie et en 2015 la médecine vasculaire est devenue une véritable spécialité au même titre que la cardiologie, la gastro-entérologie, etc. Cette spécialité s’acquiert aujourd’hui, en 4 ans d’études après l’internat.

La Médecine Vasculaire est la discipline médicale qui intervient dans la prévention, le diagnostic, le traitement et le suivi des patients atteints d’affections vasculaires périphériques : artérielles, veineuses, lymphatiques et de la microcirculation. Le Médecin Vasculaire, grâce à sa formation initiale, a la maîtrise des explorations fonctionnelles vasculaires parmi lesquelles l’ultrasonographie (l’échographie et le Doppler reposent sur la transmission des ultrasons dans le corps humain) tient une place dominante mais non exclusive ; il faut ajouter notamment la Capillaroscopie, la mesure des Pressions artérielles à la cheville voire au Gros Orteil, l’épreuve de marche sur tapis roulant et la TCPO2

La médecine vasculaire est une discipline riche au carrefour de nombreuses spécialités. En effet, ce n’est pas une spécialité d’organe, ce qui en fait toute sa richesse puisqu’une étroite collaboration est nécessaire avec l’ensemble des spécialités (dont notamment les chirurgiens vasculaires, les radiologues interventionnels, les médecins internistes, cardiologues, neurologues, dermatologues, néphrologues et diabétologues).

Le spécialiste en médecine vasculaire traite à la fois des pathologies fréquentes et rares des artères (artériopathie, anévrismes, maladies génétiques, vascularites), des veines (embolie pulmonaire et thrombose veineuse profonde, varices, thrombophilies, malformations veineuses), de la microcirculation (Raynaud, embolies de cholestérol) et des lymphatiques (lymphœdèmes, malformations) et les plaies chroniques (ulcères, plaies du pied diabétique, escarres…)

Autant dire que c’est une spécialité transversale et diversifiée ! On rencontre des patients divers, du plus jeune au plus âgé, du patient apparemment en bonne santé au patient grave aux multiples facteurs de risque cardiovasculaires nécessitant une prise en charge globale et multidisciplinaire.

La Médecine Vasculaire en quelques chiffres :

La Médecine Vasculaire est une activité hospitalière et libérale en France.

2.000 médecins exercent la Médecine Vasculaire en France, à titre exclusif, dont, 1800 en libéral.
200 médecins vasculaires ont un exercice public de praticien hospitalier (temps plein ou temps partiel).

Leur répartition est assez homogène sur le territoire : 2,4 médecins vasculaires pour 100 000 habitants.

Quand vous consultez un médecin vasculaire ?

Vous avez à faire à un médecin spécialiste des maladies vasculaires, à même de prendre en charge toutes les affections vasculaires périphériques.

Les affections vasculaires périphériques progressent de plus en plus, dans une population vieillissante, elles demandent donc une prise en charge adaptée, cette prise en charge est du domaine des médecins vasculaires. Certains médecins vasculaires peuvent faire le choix d’une pratique prépondérante axée sur une pathologie spécifique, par exemple la phlébologie (donc l’insuffisance veineuse), les pathologies artérielles ou encore les maladies rares ….

Le médecin vasculaire et le cardiologue ont une activité complémentaire. Le cardiologue pend soin de votre cœur, le médecin vasculaire pends soin de tous les vaisseaux périphériques : artères, veines, lymphatiques et capillaires (microcirculation).

Nous nous occupons de votre « CIRCULATION »
Dr Jean Pierre Laroche
Médecin Vasculaire

Partager