Accueil » Pathologies » Pied diabétique
Quelle est cette maladie ?

Un ulcère se définit comme une plaie qui ne cicatrise pas, au-delà de 6 semaines d’un traitement bien conduit
La plupart des ulcères a une origine vasculaire, c’est-à-dire en lien avec une pathologie de la circulation.
le pied diabétique présente plusieurs anomalies, qui en se cumulant, majorent le risque de plaies, et de retard de cicatrisation.

En effet, le diabète est responsable :

– d’une dégradation du réseau artériel, notamment sur les petites artères et les capillaires, ce qui diminue les apports en oxygène et en nutriments au niveau des tissus et de la peau
– d’une atteinte des nerfs, ce qui conduit à des troubles de la sensibilité, et le patient ne perçoit pas bien ses pieds, ne se rend pas compte de la plaie qui s’installe et qui va s’aggraver, ce qui conduit à un retard dans le diagnostic et la prise en charge.
– D’une déformation des pieds, ce qui induit des zones de frottement, avec des appuis anormaux, responsables de la formation de cornes (hyperkératose), qui sera un point d’appel pour favoriser une lésion sous-jacente
– d’une affinité pour les infections, avec le développement de bactéries au niveau des plaies, ce qui va entretenir les lésions, et majorer le retard de cicatrisation, et potentiellement un risque d’infection grave au niveau du pied et générale avec septicémie.

Le patient diabétique présente donc une fragilité très importante au niveau de ses pieds, qui doivent être une source d’attention quotidienne.
En l’absence de diagnostic rapide, de traitement et de prise en charge orientée par des centres spécialisés, l’évolution peut être rapidement grave, vers une infection du pied, ce qui peut conduire à une amputation.

Quel est son traitement ?

Dans le cas des ulcères de jambe, quelle qu’en soit l’origine, et comme d’une façon générale en médecine, il s’agit toujours de traiter la cause avant de traiter la conséquence.

Dans le cas d’une plaie sur un pied diabétique , il est nécessaire que le patient soit pris en charge dans un centre spécialisé, où plusieurs médecins vont pouvoir gérer les différentes causes de la plaie. Localement sur la plaie, les soins locaux avec un protocole de pansement établi par le médecin seront assurés par les infirmier-e-s à domicile, selon un rythme défini par le médecin, tous les jours ou plusieurs fois par semaine selon les besoins spécifiques de chaque plaie.

Une attention particulière sera portée à la chaussure, et il sera généralement nécessaire d’envisager une décharge avec des chaussures spécifiques, afin d’ éviter tout appui sur la zone concernée par la plaie, le temps d’obtenir la cicatrisation

Les règles générales sont nécessaires, avec le contrôle de la douleur, le maintien d’une bonne hygiène de vie, un apport suffisant en protéines nécessaires à la cicatrisation, arrêt de l’intoxication tabagique, marche régulière, éventuellement compression élastique par bandage si la situation le nécessite ; les antibiotiques sont souvent nécessaires ; un traitement par médecine hyperbare dans un caisson à haute pression d’oxygène peut être envisagé pour les situations les plus complexes.

Quels sont les examens ?

Dans le cas du pied diabétique, il ne s’agit pas d’un seul examen, mais d’une prise en charge globale, adaptée à chaque patient, selon la sévérité de la plaie.

Le médecin vasculaire va faire le bilan de la circulation, et l’état des lieux sur un plan artériel, afin de s’assurer de l’absence d’obstacles et d’une bonne vascularisation du pied.
Le médecin infectiologue va gérer le problème des bactéries, généralement associé dans ce contexte ; des examens radiographiques peuvent être nécessaires afin de s’assurer de l’absence d’infection osseuse, soit par radio, soit par scanner
Le médecin orthopédiste et le podologue vont prendre en charge les problèmes d’appui et de chaussures, qui sont très souvent à l’origine des plaies, par des frottements inadaptés.
Le chirurgien vasculaire sera sollicité à l’issue du bilan vasculaire, s’il est nécessaire d’envisager un geste en cas d’artériopathie
Le médecin endocrinologue va être sollicité pour assurer l’équilibre du diabète

Le traitement est donc complexe, et repose sur l’ensemble des spécialistes, dans ce contexte de pied diabétique, qui est souvent un pied « Neuro vasculaire infectieux » ; la prise en charge doit être rapide, et dans un centre spécialisé où plusieurs médecins vont pouvoir intervenir dans le même temps

Quelle est son évolution ?

Une plaie du pied diabétique ne pourra pas guérir spontanément, en l’absence des traitements adaptés à toutes les causes de la plaie : revascularisation, gestion de l’infection, gestion de la décharge…

En l’absence de traitement, l’évolution va se faire vers une aggravation des lésions, une extension en surface comme en profondeur, avec des zones de nécrose, une infection du pied ou de la jambe, voire une septicémie généralisée. Dans les situations les plus graves, il pourra être nécessaire d’avoir recours à une amputation.