Accueil » Pathologies » Lymphœdème
Quelle est cette maladie ?

Un lymphœdème est un «gonflement» (œdème) d’une partie plus ou moins importante du corps suite à une accumulation de liquide lymphatique dans les tissus. Il concerne souvent des membres (bras ou jambes), pieds, mains. Il peut se retrouve également dans d’autres parties du corps comme le cou, le dos, l’abdomen, les organes génitaux ou les seins.

Il peut être primaire, c’est-à-dire causé par une malformation des canaux lymphatiques, il s’agit alors d’une affection orpheline mais bien connue des médecins vasculaires. Les symptômes peuvent apparaître tardivement à l’âge adulte, spontanément ou favorisés par un traumatisme ou une infection.

Il peut également être secondaire, les canaux lymphatiques fonctionnaient correctement mais ont été endommagés secondairement par certaines situations (un curage ganglionnaire, une irradiation d’une aire ganglionnaire, l’obésité, la présence de nombreux ganglions envahis par le cancer, une lésion chirurgicale des canaux lymphatiques, etc.). Dans les pays développés, la première cause de lymphœdème secondaire est le cancer du sein ayant bénéficié d’un curage ganglionnaire axillaire.

Quels sont les examens ?

Le diagnostic est clinique. Ainsi, aucun examen complémentaire n’est nécessaire pour affirmer le diagnostic. Une lymphoscintigraphie peut être réalisée afin d’explorer le réseau lymphatique. Enfin, certaines explorations pourront être proposées afin d’éliminer d’autres pathologies tels qu’un écho-Doppler veineux des membres inférieurs à la recherche d’une insuffisance veineuse ou encore un scanner à la recherche d’une cause compressive.

Quels sont les traitements ?

Pour le moment, il n’y a pas de traitement médicamenteux du lymphœdème, ni de traitement initié en pratique courante permettant la guérison. La prise en charge repose sur le drainage lymphatique par manœuvre manuelle ou mécanique (vêtement de compression) pour limiter l’œdème qui favorise l’apparition d’infection et endommage davantage les canaux lymphatiques.

D’autres mesures peuvent y être associées :

• Des conseils diététiques, voire un suivi nutritionnel en cas de surcharge pondérale car l’excès de poids peut augmenter le volume du lymphœdème.

• Des soins de peau : hydratation de la peau qui est souvent sèche, prévention et traitement des intertrigos inter-orteils.

• Des soins de pédicurie.

• Une prise en charge psychologique.

• Des conseils pour éviter l’augmentation de volume du lymphœdème : éviter la station debout prolongée, les activités physiques violentes…

Quelle est l’évolution ?

L’évolution est variable d’un patient à l’autre et est fonction de la prise en charge pour la réduction de l’œdème. Elle peut être stable dans le temps mais également présenter une aggravation progressive avec épaississement de la peau, émaillée de complications infectieuses cutanées à type d’érysipèles.

Pour aller plus loin

➡️ Association « Mieux vivre avec le lymphœdème »

➡️ Site du centre de référence des maladies vasculaires rares