Explorations complémentaires

Radiologie

DÉCOUVRIR

Médecine
nucléaire

EN SAVOIR PLUS

Biologie

CONSULTER
Examens Biologiques

Le médecin vasculaire après vous avoir examiné, peut juger qu’il est nécessaire de réaliser différentes explorations complémentaires indiquées en fonction de votre état de santé et des données de ses examens.

Bilan de facteurs de risque vasculaire

Le bilan sanguin, à l’aide de l’examen clinique et de l’écho-Doppler artériel, vise à déterminer le profil de risque cardio-vasculaire.

Qu’est-ce que le risque cardio-vasculaire ? C’est la probabilité de survenue d’une maladie du cœur ou des vaisseaux, ou d’un accident cardio-vasculaire.

Un certain nombre de facteurs sont à l’origine de ce risque, et favorisent le développement de ses maladies cardio-vasculaires.

Chaque individu peut présenter un ou plusieurs facteurs de risques. Dans le cas de plusieurs facteurs, il faut savoir que les facteurs de risques ne s’additionnent pas, mais ils se multiplient et se potentialisent, c’est à dire qu’ils s’aggravent les uns les autres.

Il faut connaître les facteurs de risques cardio-vasculaires auxquels on est exposé, et ne pas les sous-estimer. Pour certains d’entre il est impossible d’agir (âge, sexe masculin, hérédité…), mais d’autres peuvent être réduits ou supprimés : tabagisme, surpoids, sédentarité, diabète, hypertension, dyslipidémie

Le bilan biologique va permettre d’étudier :

  • La glycémie à jeun, ainsi que l’analyse des taux de sucre dans le sang sur les 3 derniers mois avec le dosage de l’hémoglobine glyquée (HbA1c) ; en cas de diabète, surtout s’il est mal contrôlé, d’excès de sucre dans le sang endommage la paroi des artères.
  • Le profil lipidique analyse les taux de lipides (graisses) dans le sang, avec le taux de cholestérol total, le « bon » cholestérol HDL et le « mauvais » cholestérol LDL, ainsi que les triglycérides ; un taux excessif de « mauvais cholestérol » va favoriser le développement des dépôts graisseux sur les parois des artères, ce qui à terme va ralentir ou même bloquer la circulation du sang.
  • La fonction rénale : les reins agissent comme des filtres, en éliminant les toxines, produit dans l’organisme n’a pas besoin. En cas de diabète, les reins peuvent se détériorer de façon prématurée, ce qui est aussi un facteur de risque cardio-vasculaire
Bilan de coagulation

Dans le cadre d’une phlébite sans cause précise, ou avec une connotation familiale, ou encore chez un sujet jeune, il peut être envisagé de réaliser un bilan sanguin pour analyser la coagulation, on parle alors de bilan d’hémostase ou de bilan de thrombophilie.

Il s’agit d’un bilan très approfondi de tous les facteurs de la coagulation, avec souvent une recherche génétique associée; ce bilan doit être ensuite analysé de façon détaillé avec le patient, pour décider de la suite de la prise en charge thérapeutique, poursuite ou non d’un traitement anticoagulant en évaluant le rapport bénéfice/risque.

Certaines anomalies biologiques imposent un traitement au long cours, mais dans la plupart des cas la décision se prendra au cas par cas entre le patient et son médecin vasculaire, et pour les cas les plus complexes au décours d’une concertation multi disciplinaires avec les médecins spécialistes de l’hémostase.

Bilan immunologique

Dans le cas de certaines maladies vasculaires, notamment avec atteinte de la microcirculation, il peut être proposé un bilan immunologique, à la recherche de maladies auto-immunes. Il s’agira de recherche la présence d’auto-anticorps dans le sang. Si ces explorations sont positives, cela ne signe pas une maladie en l’absence de symptômes concordants. Votre médecin analysera les résultats avec vous pour determiner la conduite à tenir vis à vis de ces auto-anticorps.

Partager