Echo-Doppler
thérapeutique

Echosclérose
des Varices

DÉCOUVRIR

Ablation
thermique
des Varices

EN SAVOIR PLUS

Echo Guidage

ACCÈS
Accueil » Examens » Echo Doppler thérapeutique » Ablation thermique des varices
Principe de l’ablation thermique des varices

Vous présentez des symptômes d’insuffisance veineuse (lourdeur, oedème…) ou une gêne esthétique ; dans ce cadre, un écho-Doppler veineux des membres inférieurs a été réalisé, permettant d’identifier la structure veineuse en cause. En fonction des résultats de cet examen, un ou plusieurs traitements peuvent potentiellement vous être proposé : L’ablation thermique des varices est l’un d’entre eux. Il s’agit de la destruction d’un tronc variqueux par la chaleur libérée dans la lumière de la varice par une sonde reliée à un générateur thermique (radio fréquence, laser, vapeur,…)

Préalable

Avant toute ablation thermique des varices, vous aurez bénéficié d’une consultation avec échographie réalisée par votre médecin vasculaire. Au cours de cette consultation, une cartographie de l’insuffisance veineuse aura été réalisée.

A l’issue de cette consultation :

La procédure est prise en charge par les caisses d’assurance maladie, si elle est réalisée dans un établissement de soins (clinique, hôpital).

Dans la grande majorité des cas, il est conseillé de réaliser cette procédure sous anesthésie locale dans une salle de soins; la consultation anesthésique préalable n’est pas systématiquement nécessaire.

Elle peut également être réalisée sous d’autres formes d’anesthésies dans un bloc opératoire en présence d’un anesthésiste et nécessiter alors une consultation préalable avec celui-ci.

Préparation

Il vous appartient de vous conformer aux directives du protocole en vigueur dans l’établissement et qui vous sera transmis lors du recueil de votre consentement et en général dans le livret d’accueil de l’établissement qu’il faut lire en totalité :

  • Une épilation de la zone traitée peut être demandée, sans être systématique.
  • Une douche avec une désinfection cutanée par un antiseptique en solution moussante (bétadine scrub, hibiscrub, …) quelques heures avant l’intervention est la règle.
  • Inutile d’être à jeun en cas d’anesthésie uniquement locale, mais en revanche il vous faudra être strictement à jeun depuis 6 heures en cas d’anesthésie générale. Cela vous sera alors précisé lors de votre consultation anesthésique pré opératoire.
  • Il n’est pas nécessaire d’interrompre votre traitement anticoagulant pour la réalisation isolée d’une ablation thermique, mais la réalisation de gestes chirurgicaux concomitants (phlébectomies en particulier) peut en revanche nécessiter de modifier votre traitement anticoagulant habituel. Cela vous sera précisé par votre opérateur

Sauf cas très particulier, le séjour dans l’établissement est réalisé en ambulatoire pour quelques heures. La marche est en règle possible dès la fin de l’intervention en cas d’anesthésie locale ou au plus tard dans les deux heures an cas d’anesthésie. Il est recommandé de vous faire accompagner pour le retour à domicile.

Procédure
  • Repérage Echographique voire échomarquage cutané du vaisseau à traiter et vérification de l’absence d’événement nouveau depuis la dernière consultation
  • Installation sur table d’examen à plat dos ou sur le ventre en fonction du territoire traité.
  • Application d’un antiseptique local sur la peau conformément au protocole en vigueur dans l’établissement et mise en place de champs opératoires stériles autours de la zone à traiter.
  • Ponction de la veine sous contrôle échographique et mise en place d’un introducteur souple dans la veine muni d’une valve permettant l’introduction de la sonde et empêchant l’extériorisation du sang veineux.
  • Positionnement de la sonde thermique dans la veine sous contrôle échographique, au travers de la valve.
  • Injections sur le pourtour de la veine toujours sous contrôle échographique, d’un liquide destiné à absorber le dégagement de chaleur pour protéger les tissus environnants et réaliser une anesthésie locale (tumescence), sauf en cas de geste réalisé sous anesthésie générale.
  • Réalisation du traitement thermique du segment de veine considéré.
  • Retrait du matériel.
  • Application d’un pansement au point de ponction
  • Réalisation éventuelle de gestes complémentaire (phlébectomies, sclérothérapie, etc..)
  • Évaluation du résultat immédiat et de l’absence de complication.
  • Injection éventuelle d’une dose préventive d’anti coagulant
  • Pour certains, mise en place d’une compression veineuse (bandes ou bas de compression)
  • Sortie de la salle
  • Retour au domicile.

Dans certains cas particuliers, tenant compte du risque individuel, une prévention des complications thrombotiques peut vous être prescrite.

Effets indésirables

Comme pour tout traitement, il existe de potentiel effets indésirables, même si ce traitement est en général très bien toléré. Ceux -ci peuvent être :

  • Ecchymose sur la zone traitée
  • Malaise vagal
  • Réaction allergique
  • Réaction inflammatoire le long de la veine traitée
  • Thrombose veineuse profonde ou phlébite (risque très faible < 1%)
  • Troubles neurologiques transitoires ou permanent
  • Hyperpigmentation de la peau le long de la veine traitée
  • Infection
Suivi

Il est possible de reprendre une activité quasi normale dès le lendemain.

Une compression veineuse peut vous être proposée pour améliorer votre confort post opératoire.

Aucun soin infirmier n’est indispensable dans les suites pour ceux qui n’ont pas à bénéficier d’un traitement anti thrombotique.

Dans les jours qui suivent (4 -8 jours) une inflammation peut se manifester sur le trajet de la veine traitée sous la forme d’une sensation de tension dans le membre lors de sa mobilisation. Des ecchymoses vont persister plusieurs jours voire semaines, et il est possible de ressentir des troubles mineurs de la sensibilité sur le trajet de la veine traitée.

Ces effets sont attendus et correspondent à une évolution « normale ».

Toute autre manifestation nécessiterait que vous en informiez dans les meilleurs délais votre opérateur, sans attendre nécessairement la date du premier rendez-vous de contrôle programmé en post-opératoire.

Le rythme des contrôles de la tolérance et de l’efficacité du geste vous sera précisé par votre opérateur.

Partager

Capillaroscope

Capillaires normaux

Capillaires anormaux