Accueil » Traitements » Traitement du lymphoedeme : compression
Quel est ce traitement ?

La compression (ou encore parfois appelée à tord « contention ») veineuse est un dispositif médical, utilisé dans le traitement des maladies veineuses et lymphatiques, qui consiste à exercer une pression mécanique externe sur les vaisseaux des membres inférieurs. La compression élastique permet d’améliorer la circulation veineuse en facilitant le retour du sang vers le cœur et donc de diminuer les œdèmes.

Compression élastique

La compression élastique par orthèse élastique est efficace, en agissant activement au repos et à l’effort. Il existe différentes hauteurs de vêtements de compression : chaussettes (bas-jarret), bas-cuisses autofixants, collants. Le pharmacien ou l’orthésiste doit prendre les mesures de la cheville le matin afin de déterminer la taille adéquate. Fabriqués selon des critères techniques très précis, ces dispositifs de compression exercent une compression dégressive. La pression est particulièrement élevée au niveau de la cheville, et diminue progressivement jusqu’au haut de la jambe.

Le choix entre chaussettes, bas ou collants ne correspond pas à la topographie de l’atteinte, et ne répond qu’à un objectif vestimentaire ou de confort : il n’y a pas d’efficacité plus importante pour les bas-cuisses ou les collants par rapport aux chaussettes. Le principe de la compression ne s’applique qu’au niveau des muscles du mollet. Il existe des dispositifs « d’enfile-bas » disponibles en pharmacie pour faciliter la mise en place de la compression.

Ce type de compression se présente en quatre classes (= forces) de compression en fonction de la pression exercée à la cheville :

  • Classe I : 10 – 15 mm Hg
  • Classe II : 15 – 20 mm Hg
  • Classe III : 20 – 36 mm Hg
  • Classe IV : > 36 mm Hg

Votre médecin vous indiquera quelle classe vous est la plus adaptée en fonction de votre pathologie et de la sévérité de l’atteinte.

Les bandes de compression

La compression élastique par bandages : orthèse non élastique efficace et active à l’effort et quasiment inactive au repos. La compression est liée au peu d’élasticité des bandes, et permet d’obtenir une pression uniquement lors de la contraction musculaire (principalement à la marche). Elle assure une résistance passive à l’augmentation de volume de la jambe : elle empêche l’œdème et le gonflement du muscle lors de la contraction.

Sur une jambe au repos, une compression inélastique ou peu élastique exerce peu de pression au niveau de la peau et des tissus sous cutanés, et sera donc beaucoup mieux tolérée la nuit. A l’effort, lors de la contraction des muscles du mollet, la compression par bandages va exercer une pression forte et va permettre d’augmenter la pompe musculaire du mollet et favoriser le retour veineux vers le cœur.

Quel système de compression pour quelle indication ?

L’insuffisance veineuse (jambes lourdes, œdème, varices) sera le plus souvent améliorée par des chaussettes ou « bas à varices ». Le lymphœdème sera généralement contrôlé par des bandages, associés à une prise en charge en kinésithérapie. Les ulcères veineux ou mixtes doivent bénéficier d’un traitement par bandages, parfois avec une superposition de deux ou trois bandes (système multicouche).

Les contre-indications

La compression élastique est contre-indiquée chez les diabétiques qui souffrent de troubles sévères des petits vaisseaux sanguins (microangiopathie), chez les personnes atteintes de maladie des artères des jambes à un stade sévère (artérite evoluée), et chez celles qui présentent une perte de sensibilité des pieds et des jambes (neuropathies) ou une insuffisance cardiaque non traitée.

Comment choisir ses bas de compression ?

Les bas de compression veineuse sont disponibles en plusieurs tailles, modèles et classes de compression. Ils s’adaptent ainsi parfaitement à la morphologie du patient, au type de trouble diagnostiqué, à son stade d’évolution et à la localisation des symptômes. Les textiles utilisés peuvent aussi être très variés : microfibre, laine, soie, lin, coton…

Pour choisir les bas les plus adaptés, le pharmacien ou l’orthésiste réalise différentes mesures (tour de la cheville le matin, pointure, tour du mollet, hauteur de la jambe…). Le patient peut parfois essayer les bas en pharmacie ou dans les magasins spécialisés. L’aspect esthétique est de plus en plus pris en compte par les fabricants. Ainsi, vous trouverez diverses modèles, avec parfois des taux de remboursement différent. N’hésitez pas à en tester plusieurs.

Comment bien utiliser les bas de compression élastique ?

Enfiler des bas de contention requiert certaines précautions. Ils doivent être mis dès le réveil, avant de se lever, ou après s’être allongé quelques minutes. Les bas doivent d’abord être placés sur le bout du pied, puis jusqu’au talon, puis déroulés sur la cheville et la jambe, sans jamais tirer dessus et en s’assurant de l’absence de plis. L’enfilage peut être facilité par le port de gants fins. Pour éviter tout risque de chute, il est préférable de s’assoir sur son lit ou sur une chaise pour les enfiler. Pour conserver leur efficacité, les bas doivent être lavés à la main sans être tordus et mis à sécher à plat, loin des radiateurs. Ils doivent être changés tous les trois mois pour rester pleinement efficaces. Le sèche-linge et l’utilisation d’assouplissants sont déconseillés.

Partager

Source : vidal.fr
Source : dermato-info.fr
Source : ameli.fr