Accueil » Pathologies » Syndrome du défilé

Quelle est cette maladie ?

On regroupe sous la terminologie de piège vasculaire, les manifestations cliniques consécutives à la compression intermittente d’un vaisseau (artère et/ou veine) par des structures anatomiques, lors de leurs déplacements au cours d’un mouvement.

La compression d’une artère est susceptible de diminuer le flux sanguin dans un territoire musculaire en aval de l’obstacle, le privant ainsi de l’oxygène qu’il transporte et qui lui est nécessaire pour se contracter. Cela se traduit par une diminution de la force musculaire, l’apparition de douleurs à l’effort voire d’une décoloration de la peau dans le territoire concerné.

La compression des veines, provoque une distension veineuse en amont (comme celle que l’on réalise en mettant un garrot pour une prise de sang), l’apparition d’une coloration « cyanique » et d’une circulation veineuse superficielle inhabituelle au voisinage de l’obstacle et enfin parfois d’un œdème localisé.

L’élévation d’un bras modifie les rapports anatomiques d’une zone triangulaire constituée d’éléments rigides (bord supérieur de la première côte, bord inférieur de la clavicule et les tendons du muscle sterno-cléido-mastoïdien). Parfois les vaisseaux qui traversent ce triangle peuvent se trouver comprimer lors de la déformation. Beaucoup d’entre nous peuvent avoir un piège anatomique sans jamais avoir de manifestation clinique. L’arrêt ou la modification des sollicitations musculaires déclenchant la douleur est une possibilité thérapeutique. Le piège peut se révéler par des complications de thrombose artérielle ou veineuse qui nécessitent des prises en charge spécifique.

Quels sont les examens ?

Le médecin réalisera des manœuvres cliniques, dynamiques cherchant à reproduire la compression.

La manœuvre du chandelier, et la manœuvre de Roos semble être les plus discriminante.

L’exploration en échographie doppler cherchera à mettre en évidence la compression des vaisseaux au niveau du défilé et son intensité en fonction de l’amplitude du mouvement et d’apprécier le retentissement au niveau du bras et de l’avant-bras.

Pour préciser la cause exacte du rétrécissement au niveau du défilé, un examen scanner dynamique peut être réalisé.

Quels sont les traitements ?

Une kinésithérapie posturale est le plus souvent proposée en première intention, car les déformations du défilé sont souvent induites par des mauvaises postures acquises du tronc, de la tête et des membres.

Lorsqu’il existe des raisons anatomiques curables (côte surnuméraire,…) et en fonction de l’intensité de la gêne dans la vie courante des traitements chirurgicaux d’élargissement du défilé sont parfois proposés.

En cas de thrombose veineuse induite par la compression, un traitement anticoagulant est nécessaire.

Evolution

Même en cas de compressions répétées susceptibles a long terme de générer des traumatismes sur les parois des artères et des veines comprimées, les complications aiguës sont rares mais peuvent se traduire par l’apparition de dilatation de l’artère, de dissection de la paroi artérielle, ou de thrombose veineuse.

Dans la grande majorité des cas, la rééducation posturale permet de soulager les symptômes.