Accueil » Pathologies » SAPL
Quelle est cette maladie ?

Le syndrome des anticorps anti-phospholipides (SAPL) est une maladie auto-immune (dérégulation du système immunitaire dirigée contre l’organisme) rare. Cette maladie associe des symptômes cliniques : thromboses (caillots sanguins) veineuses (phlébite, embolie pulmonaire), artérielles (AVC, infarctus du myocarde…) ou affectant les petits vaisseaux de l’organisme, à des manifestations au cours de la grossesse à la présence persistante d’anticorps anti-phospholipides (auto-anticorps).

Quels sont les examens ?

Une prise de sang avec mise en évidence d’anticorps anti-phospholipides est indispensable pour poser le diagnostic. Cette prise de sang sera répétée à au moins 12 semaines d’intervalle afin de confirmer la persistance de ces anticorps dans le temps (certaines situations, comme des infections par exemple, peuvent s’accompagner d’anticorps anti-phospholipides transitoires non pathogènes). En fonction des symptômes, d’autres examens seront proposés (imagerie vasculaire par écho-Doppler, scanner, IRM ou l’analyse du placenta au microscope après l’accouchement par exemple).

Quels sont les traitements ?

Un traitement anticoagulant sera prescrit en cas de phlébite ou d’embolie pulmonaire, généralement pour une durée prolongée. En cas de caillot dans les artères, ou pour prévenir leur survenue, en fonction des facteurs de risque cardiovasculaire, un traitement par antiplaquettaire et/ou anticoagulant sera proposé et associé au contrôle des facteurs de risque cardiovasculaire (arrêt du tabac, diminution du mauvais cholestérol, perte de poids…).

Quelle est son évolution ?

Il s’agit d’une maladie chronique dont on ne guérit pas. Les évènements cliniques peuvent soit être uniques ou évoluer par poussée en fonction des patients. De nombreux patients seront traités par anticoagulant au long cours.

Pour aller plus loin

> Site du centre de référence

> Fiche Orphanet (.pdf)