Accueil » Pathologies » livedo

Quelle est cette maladie ?

Le livedo reticularis est caractérisé par l’apparition de « marbrures » sur la peau liées à un trouble de la circulation sanguine. Souvent de couleur violette et rouge, sous forme réticulée, ces marques dessinent sur la peau un réseau de mailles. Le livedo apparait classiquement sur les faces antérieures des cuisses et, plus rarement, au niveau du dos, des bras ou des jambes. On différencie parfois le livedo dit réticulé (reticularis) du livedo ramifié (racemosa). Le premier est à mailles régulières fines et fermées, d’origine bénigne, physiologique ; le second à larges mailles régulières ouvertes, asymétriques, d’origine secondaire, souvent pathologique.

Le livedo physiologique

– apparaît alors dès l’enfance, au niveau des membres ;

– comporte des petites mailles fermées ;

– s’atténue en position couchée ;

– est idiopathique (on n’en connaît pas la cause), mais il disparaît au réchauffement du membre ;

– est souvent isolé et sans autre signe associé ;

– est présent sans infiltration ni nécrose.

Le livedo pathologique

– apparaît sur le tronc et les jambes ;

– comporte des mailles ouvertes, de tailles petites à grandes ;

– est présent de manière permanente ;

– est souvent à l’origine d’infiltration ou de nécroses des extrémités ;

– comporte des signes associés cutanés ;

– est associé à une maladie qui en est la cause.

Le livedo est donc soit bénin et physiologique, soit secondaire à une pathologie sous-jacente comme par exemple une maladie auto-immune, endocrinienne, ou encore néoplasique. Il n’est pas toujours aisé de les distinguer cliniquement.

Quels sont les examens ?

Aucun examen n’est nécessaire en cas de livedo physiologique. En cas de doute ou en présence d’un livedo d’allure pathologique, certains examens biologiques (hémogramme, bilan de coagulation du sang (hémostase) et recherche d’auto-anticorps, etc.) peuvent être réalisés.

Quels sont les traitements ?

En cas de livedo physiologique, l’éviction du froid suffit à limiter l’apparition du livedo qui n’est jamais invalidant, sauf peut-être sur le plan esthétique. En cas de livedo pathologique, l’identification et le traitement de la pathologie sous-jacente est proposée.