Accueil » Pathologies » Lipœdème
Quelle est cette maladie ?

Le lipœdème, longtemps méconnu, est une maladie chronique invalidante pour de nombreuses femmes qui s’installe progressivement dès l’adolescence. Cette maladie pourrait toucher 1 femme sur 10. Il existe probablement une prédisposition génétique, et plusieurs formes sont possibles : de légères à sévères.

Le lipoedème est le fruit d’une accumulation anormale de tissus graisseux sous la peau, survenant le plus fréquemment de manière symétrique au niveau des jambes, et dont la distribution classique est de bas en haut depuis la cheville jusqu’aux genoux ou cuisses. Les pieds sont toujours épargnés, ce qui le distingue, entre autres, du lymphœdème. Le lipœdème peut parfois survenir au niveau des bras.

Il est à distinguer de l’obésité car le lipœdème peut survenir sans contexte de surpoids.

Dans le lipœdème, le tissu graisseux est chargé en eau entre les lobules graisseux : cela donne cet aspect spécifique de petites balles de ping pong au toucher pour nos spécialistes en médecine vasculaire. Il en résulte une fragilité de la microcirculation d’où la tendance aux hématomes. C’est une grande source d’inconfort, d’hypersensibilité des membres concernés, associés à une souffrance esthétique et psychique.

Quels sont les examens ?

Le diagnostic est clinique. Ainsi, aucun examen complémentaire n’est nécessaire pour affirmer le diagnostic. Une lymphoscintigraphie peut être réalisée afin d’explorer le réseau lymphatique. Enfin, certaines explorations pourront être proposées afin d’éliminer d’autres pathologies tels qu’un écho-Doppler veineux des membres inférieurs à la recherche d’une insuffisance veineuse ou encore un scanner à la recherche d’une cause compressive.

Quels sont les traitements ?

actuellement , il n’y a pas de traitement médicamenteux du lipœdème.

L’essentiel du traitement repose sur la compression : les spécialistes en médecine vasculaire peuvent proposer différents systèmes de compression adaptés aux habitudes et à la morphologie du patient, éventuellement des systèmes d’aide à l’enfilage, des compressions adaptées au sport…

Le contrôle du poids et les habitudes alimentaires sont abordés au cas par cas, points également majeurs. L’activité sportive a une place très importante.

Le drainage lymphatique réalisé par les kinésithérapeutes peut également beaucoup aider. Enfin, le traitement radical du lipœdème repose sur la chirurgie., ni de traitement initié en pratique courante permettant la guérison. La prise en charge repose sur le drainage lymphatique par manœuvre manuelle ou mécanique (vêtement de compression) pour limiter l’œdème qui favorise l’apparition d’infection et endommage davantage les canaux lymphatiques.

D’autres mesures peuvent y être associées :

• Des conseils diététiques, voire un suivi nutritionnel en cas de surcharge pondérale car l’excès de poids peut augmenter le volume du lymphœdème.

• Des soins de peau : hydratation de la peau qui est souvent sèche, prévention et traitement des intertrigos inter-orteils.

• Des soins de pédicurie.

• Une prise en charge psychologique.

• Des conseils pour éviter l’augmentation de volume : éviter la station debout prolongée, les activités physiques violentes…

Quelle est l’évolution ?

L’évolution est variable d’un patient à l’autre et est fonction de la prise en charge pour la réduction de l’œdème. Elle peut être stable dans le temps mais également présenter une aggravation progressive avec épaississement de la peau, émaillée de complications infectieuses cutanées à type d’érysipèles.

Pour aller plus loin

➡️ Association « Mieux vivre avec le lymphœdème »

source : American hospital Paris

➡️ Site du centre de référence des maladies vasculaires rares

Partager