Accueil » Pathologies » Dyshidrose

Quelle est cette maladie ?

La dyshidrose est une forme d’eczéma appelé dermatose vésiculeuse des mains. La dyshidrose est à distinguer des autres formes d’eczema vésiculo-bulleux des mains telles que :

– le pompholyx, correspondant à une éruption vésiculeuse et/ou bulleuse palmo-plantaire soudaine sans rougeur étant généralement suivie d’une desquamation d’environ 2 à 3 semaines et pouvant récidiver
– l’eczéma vésiculo-bulleux chronique évoluant souvent vers des fissurations et un épaississement de la peau
– la dermatose hyperkératosique des mains, touchant généralement les hommes entre 40 et 60 ans est formée de plaques épaisses qui démangent avec parfois des fissures au centre des paumes. Elle est généralement de cause multiple, associant allergies de contact, irritation et traumatismes chroniques (bricolage…)
– les atteintes vésiculeuses intenses secondaires à une mycose des pieds ou des mains.

Les causes de cette maladie

On connait mal les causes de la dyshidrose mais on sait qu’elle est associée à d’autres conditions :

– les mycoses à dermatophytes telles le pied d’athlète
– l’hyperhidrose palmoplantaire ou augmentation de la sudation des mains et des pieds. De même il est classique de voir apparaître de la dishidrose en été lorsque la chaleur augmente
– l’atopie : on retrouve des antécédents familiaux ou personnels d’atopie dans quelques études mais pas dans d’autres…
– l’allergie aux métaux (nickel, chrome, cobalt…), à certains plastiques (paraphénylène diamine) et au Beaume du Pérou est retrouvée chez certains patients
– le tabac pourrait être un facteur aggravant

Diagnostic

On distingue deux formes de dyshidrose :

la dyshidrose simple, ne s’accompagnant pas de rougeurs. On ne note que des vésicules sur la peau
l’eczema dyshidrosique, associant les vésicules et une rougeur voire des desquamations.
Dans les deux cas les démangeaisons sont souvent intenses et elles peuvent précéder ou accompagner l’éruption des vésicules.

Ces dernières sont claires (comme des « cloques d’eau »), souvent grossièrement symétriques sur chaque main et pied, elles tendent à confluer, puis :

– soit elles sèchent, formant souvent des croûtes marrons.
– soit elles s’éclatent, formant des plaies suintantes

Evolution

L’évolution est souvent récidivante, parfois rythmée par les saisons (récidive au printemps ou en été par exemple). Parfois, les vésicules de dyshidrose s’infectent : leur contenu devient plus blanc (purulent) et elles peuvent provoquer une lymphangite, un ganglion dans l’aisselle ou l’aine…