Accueil » Pathologies » Buerger
Quelle est cette maladie ?

La maladie de Buerger est une pathologie rare et sévère caractérisée par une oblitération segmentaire et inflammatoire des vaisseaux de moyen et petit calibre. En Europe, elle représente moins de 5% de l’ensemble des artériopathies des membres inférieurs et 3% des occlusions artérielles périphériques. La maladie de Buerger atteint classiquement les hommes jeunes (âge inférieur à 45 ans) et fumeurs. Elle débute par une ischémie très distale des membres inférieurs, souvent révélée par une claudication plantaire à la marche ou la présence d’une plaie d’un doigt ou d’un orteil ne cicatrisant pas. Certains patients présentent également des phlébites migratrices, caractéristiques de la pathologie.

Quels sont les examens ?

Le diagnostic repose sur un faisceau d’argument, il est essentiellement clinique dans un premier temps. L’association d’occlusion d’artères distales (au niveau des mains et des pieds) avec la présence de phlébites superficielles migratrices est évocatrice. La survenue de ces signes chez un homme jeune, fumeur, mais ne présentant pas d’autre facteur de risque cardiovasculaire est un argument supplémentaire important. L’artériographie peut montrer des occlusions artérielles, ainsi qu’un aspect d’artères en tire-bouchon, appelées artères « hélicines », assez caractéristiques de la maladie.

Quels sont les traitements ?

Le seul traitement ayant montré son efficacité est l’arrêt du tabac. Il n’existe actuellement pas d’autre traitement spécifique de la maladie de Buerger. En cas de lésion vasculaire importante, des techniques de revascularisations peuvent parfois être proposées mais l’arrêt de la consommation tabagique est un pré requis à toute prise en charge.

Quelle est l’évolution ?

Elle débute souvent par une ischémie très distale des membres inférieurs, révélée par une claudication plantaire, à laquelle succèdent des troubles trophiques à type d’ulcères qui peuvent eux-mêmes précéder la survenue d’une gangrène ou de complications infectieuses, l’amputation d’un orteil, d’un doigt ou de l’avant pied est parfois nécessaire.

Pour aller plus loin

➡️ Orphanet