Sténose de l'artère rénale


La sténose d'une artère rénale est le rétrécissement d'une artère qui irrigue l'un des deux reins de l'organisme. La définition anatomique est une réduction du diamètre de la lumière de l’artère rénale. Cette réduction est généralement prise en compte à partir de 50%.
S'il est important, ce rétrécissement expose à un double risque : Celui de provoquer une hypertension artérielle (hypertension rénovasculaire), et celui d'altérer la fonction du rein par manque d'irrigation du tissu rénal.



Chaque rein est irrigué par une - quelquefois par deux ou trois - artères rénales . Ces artères naissent latéralement de l'aorte abdominale et se ramifient au niveau de chaque hile rénal .

Les facteurs favorisant la sténose des artères rénales sont : l'âge (plus on avance en âge plus le risque est important), mais aussi l'usage du tabac la présence d'un diabète, d'une hypercholestérolémie ou d'une hypertension artérielle (HTA).

 

Dans la population générale des sujets de plus de 65 ans, la prévalence de sténoses de plus de 60 % détectées par écho-Doppler serait d'environ 7%.* Cette fréquence de sténose de l'artère rénale augmente pour une population présentant des facteurs de risque cardio-vasculaire ou porteurs d'une pathologie cardio-vasculaire.

 

L’évolution des sténoses se fait vers la progression des lésions jusqu’à une possible occlusion de l’artère rénale. La progression vers l’occlusion est aussi marquée par une réduction de la taille des reins. 

 

Chez les femmes jeunes, cette sténose  peut être due à une malformation de la paroi de l'artère : Il s'agit alors d'une dysplasie fibro musculaire , affection constitutionnelle (présente dès la naissance), pouvant provoquer une HTA. 

 

*Cardiovascular Health Study
 


Le diagnostic

Sténose de l'artère rénale
La sténose de l'artère rénale est suspectée chez un sujet présentant plusieurs facteurs de risque cardio-vasculaires ou ayant déjà fait une complication vasculaire (coronaropathie, accident vasculaire cérébral, artérite des membres inférieurs, anévrisme de l'aorte ...), et ceci d'autant plus que survient une hypertension artérielle.

Le diagnostic de sténose de l'artère rénale se fait grâce à l' Echo Doppler des artères rénales dans un premier temps, examen de dépistage simple, non agressif.

 

Une angio IRM ou mieux encore un Angio scanner sont indiqués si après l'examen Echo Doppler le traitement de la sténose de l''artère rénale est justifiée.


Le traitement

Stent à l'origine de l'artère rénale gauche
Stent à l'origine de l'artère rénale gauche

- Avant tout correction des facteurs de risque cardio vasculaires : arrêt du tabac, correction de l'excès de choléstérol, équilibre du diabète, maîtrise de la tension artérielle.
 

- Les médicaments: ils ont pour but de prévenir l'aggravation de cette sténose : le plus souvent une statine , un anti agrégant plaquettaire  
 

- Radiologie interventionnelle : la sténose de l'artère rénale est accessible aux techniques d' angioplastie , avec ou sans stent.
 

- Chirurgie : elle peut être indiquée en cas d'échec de la dilatation. Il s'agit en général d'un pontage , l'artère rénale malade étant remplacée par une veine.
 


 

Attention, si cette sténose de l'artère rénale n'entraine aucun retentissement particulier, pas d'hypertension artérielle, pas d' insuffisance rénale , elle sera surveillée par Echo Doppler mais ne sera probablement ni dilatée ni opérée.


 

Décider du traitement d'une sténose de l'artère rénale par angioplastie ou chirurgie c'est décider en concertation avec votre médecin traitant, le médecin vasculaire, le cardiologue, le néphrologue , le chirurgien et le radiologue vasculaire.

par angioplastie ou chirurgie c'est décider en concertation avec votre médecin traitant, le m

Présenter une sténose de l'artère rénale n'est pas synonyme d'angioplastie, par contre la correction des facteurs de risque cardio-vasculaire et le traitement médical sont indispensables dans tous les cas, de même qu'un suivi médical régulier.


Mardi 9 Février 2010
Lu 20871 fois
Autres localisations de la maladie athéromateuse


Dans la même rubrique :

STENOSE de la CAROTIDE - 09/07/2009

Qu'est ce que l'ARTERITE (AOMI) ? | Les facteurs de risques | Examens complémentaires | Suivi de l'AOMI | Traitement Médical | Traitement Chirurgical | Autres localisations de la maladie athéromateuse | Divers





Le professeur Rollin

Les bienfaits de l'arrêt du tabac

0 heure : Vous faites des économies
24 heures : Le monoxyde de carbone est éliminé. Le risque d'infections respiratoires diminue.
48 heures : La nicotine n'est plus décelable dans le sang
1 semaine : Le goût et l'odorat s'améliorent. Votre peau et vos cheveux sont plus beaux et votre haleine plus fraiche.
3 à 9 mois : La respiration s'améliore, vous pouvez faire du sport en étant moins essoufflé.
1 an : Le risque de maladie cardiaque baisse de moitié.
5 ans : Le risque de cancer de la bouche, des bronches, de l'œsophage et de la vessie diminue de moitié
15 ans : Le risque de maladie cardiaque rejoint celui des non-fumeurs. La mortalité est très proche de ceux qui n'ont jamais fumé. Bravo, vous êtes libéré des contraintes de la dépendance !

Lettres qu'on pétrit

Lettres qu'on pétrit

 
 

 Certaines valves incitent à l'humour

 

le décaleur de sons de garde

archives


Lymphœdème et ACTIVITE PHYSIQUE

Lymphœdème et ACTIVITE PHYSIQUE
L'activité physique est parfois à tort déconseillée aux personnes porteuses de lymphœdème.
Il a été montré que l'exercice physique, à condition de n'être pas violent, est favorable à la dynamique lymphatique : La résorption lymphatique semble améliorée  par le renforcement de la pompe musculaire.
Ainsi un protocole américain utilise des haltères de faible poids dans des exercices préventifs du lymphœdème.

Un exercice pour favoriser le retour veineux et soulager les jambes

Un exercice pour favoriser le retour veineux et soulager les jambes
Si des lourdeurs ou des douleurs apparaissent dans les jambes au cours de la journée, nous vous recommandons ce type d'exercice :
  1. Debout, le corps bien droit, si possible déchaussé
  2. Elevez-vous sur la pointe des pieds et maintenez cette position quelques instants. 
  3. Reposez ensuite les talons sur le sol et soulevez les orteils.
Répéter ce mouvement une douzaine de fois puis repos durant 3 minutes. Si vous le pouvez, refaire ces mouvements une ou deux fois. L'ensemble de cet exercice peut être pratiqué à midi et le soir par exemple.