STENOSE de la CAROTIDE




Définition

sténose de la carotide interne
sténose de la carotide interne
Une sténose de la carotide correspond au rétrécissement de l’artère carotide interne , artère du cou qui irrigue le cerveau.

Ce rétrécissement est généralement constitué par une plaque d' athérome infiltrant progressivement la paroi de l'artère, faisant une saillie dans le canal artériel.
Cette lésion artérielle rentre dans le cadre plus général de la maladie artérielle athéromateuse qui peut toucher les artères carotides, mais aussi les artères du cœur (coronaires), les artères des jambes (AOMI), les artères rénales...

Ce rétrécissement de la carotide  peut être à l’origine d’un Accident Vasculaire Cérébral ( AVC : hémiplégie, paralysie transitoire d’un membre, trouble de la parole, voile devant l’œil). Il s’agit donc d’une affection qui peut s’avérer potentiellement grave.


Diagnostic et surveillance

Appareil d'écho-Doppler
Appareil d'écho-Doppler
L' examen médical minutieux d'un sujet porteur d'autres lésions artérielles (artérite, ou personne ayant une atteinte des artères coronaires par exemple) peut attirer l'attention sur de possibles atteintes des artères carotides, alors même qu'elles ne provoquent aucun trouble ( asymptomatiques )

Certains troubles neurologiques souvent peu durables, transitoires (au niveau d'un œil, d'un membre ou de la parole...), que l'on appelle A.I.T (accident ischémique transitoire), peuvent évoquer une lésion carotidienne. Ils orienteront d'autant plus vers une éventuelle sténose carotidienne s'il existe un souffle audible avec le stéthoscope au niveau du cou, chez un sujet porteur de facteurs de risque vasculaires.

L'examen qui confirmera le diagnostic et précisera les caractéristiques de la sténose ( pourcentage du rétrécissement, longueur et régularité de la plaque d'athérome, sa situation, sa densité...) est l' écho-Doppler .

Surveillance :
Deux choses sont particulièrement à considérer dans l'évolution des lésions carotidiennes car elles conditionnent le traitement et la conduite à tenir :
  • Le caractère symptomatique ou non de ces sténoses, c'est-à-dire qu'il convient de surveiller l'apparition éventuelle de troubles neurologiques, transitoires ou non.
  • Le degré (pourcentage) du rétrécissement effectif occasionné par l'infiltration athéromateuse. 
Ce n'est que si une intervention est envisagée que l'on pratiquera généralement un angio-scanner

Traitement médical

Le traitement médical repose sur les éléments suivants : 

Correction des facteurs de risques cardio vasculaires : équilibrage de la tension artérielle, arrêt ferme et définitif du tabac, correction de l’excès de cholestérol, équilibre du diabète et réduction de la surcharge pondérale.

Médicaments : ils ont pour but de ralentir la progression du rétrécissement et de limiter les risques de thrombose (obstruction) de la carotide sténosée pour éviter la survenue d'un accident vasculaire cérébral (AVC). Ils doivent aussi réduire le risque cardio vasculaire général.
Ce traitement médicamenteux comportera le plus souvent un anti aggrégant plaquettaire , un anti-hypertenseur et un hypolipémiant ( statine ).

Au jour le jour : vous devez vivre normalement, avoir une activité physique régulière, suivre un régime alimentaire équilibré.  Vous devez réaliser un suivi  médical régulier auprès de votre médecin traitant et du médecin vasculaire pour suivre la tension artérielle, repérer la survenue éventuelle d'un accident vasculaire cérébral et surveiller l'évolution échographique de la sténose. 

Signes d'alerte : contactez votre médecin traitant ou le médecin vasculaire qui vous a pris en charge. S'ils sont indisponibles, appellez le CENTRE 15.


Traitement chirurgical

endartériectomie carotidienne
endartériectomie carotidienne
Dans certains cas, lorsque le degré de sténose devient important ou que surviennent des signes neurologiques particuliers, votre médecin sera amené à discuter l'éventualité d'une réparation chirurgicale de la carotide lésée. Cela se fera généralement au cours d'une réunion médico-chirurgicale, en prenant en compte de multiples  éléments (état général, cardio-respiratoire, neurologique, résultats de l'écho-Doppler et de l'angio-scanner....)

L'intervention chirurgicale ( endartériectomie ) consiste, après protection cérébrale, à ouvrir la carotide rétrécie et à enlever de la paroi la plaque d'athérome saillante, la lumière artèrielle retrouvant ainsi un calibre satisfaisant  pour le passage du sang vers le cerveau.

L' angioplastie endovasculaire : ballonnet + stent (ressort) : à discuter au cas par cas, la chirurgie reste  le traitement de référence pour l’instant.


STENOSE CAROTIDIENNE =
  • Risque d'Accident Vasculaire Cérébral
  • Traitement médical comportant arrêt du tabac, équilibre de la tension artérielle 
  • Suivi médical et Echo Doppler 
  • Chirugie dans certains cas (cf infra) 
Carotide ouverte et son séquèstre
Carotide ouverte et son séquèstre

Jeudi 9 Juillet 2009
Lu 43734 fois
Autres localisations de la maladie athéromateuse


Dans la même rubrique :

Qu'est ce que l'ARTERITE (AOMI) ? | Les facteurs de risques | Examens complémentaires | Suivi de l'AOMI | Traitement Médical | Traitement Chirurgical | Autres localisations de la maladie athéromateuse | Divers





Le professeur Rollin

Les bienfaits de l'arrêt du tabac

0 heure : Vous faites des économies
24 heures : Le monoxyde de carbone est éliminé. Le risque d'infections respiratoires diminue.
48 heures : La nicotine n'est plus décelable dans le sang
1 semaine : Le goût et l'odorat s'améliorent. Votre peau et vos cheveux sont plus beaux et votre haleine plus fraiche.
3 à 9 mois : La respiration s'améliore, vous pouvez faire du sport en étant moins essoufflé.
1 an : Le risque de maladie cardiaque baisse de moitié.
5 ans : Le risque de cancer de la bouche, des bronches, de l'œsophage et de la vessie diminue de moitié
15 ans : Le risque de maladie cardiaque rejoint celui des non-fumeurs. La mortalité est très proche de ceux qui n'ont jamais fumé. Bravo, vous êtes libéré des contraintes de la dépendance !

Lettres qu'on pétrit

Lettres qu'on pétrit

 
 

 Certaines valves incitent à l'humour

 

le décaleur de sons de garde

archives


Lymphœdème et ACTIVITE PHYSIQUE

Lymphœdème et ACTIVITE PHYSIQUE
L'activité physique est parfois à tort déconseillée aux personnes porteuses de lymphœdème.
Il a été montré que l'exercice physique, à condition de n'être pas violent, est favorable à la dynamique lymphatique : La résorption lymphatique semble améliorée  par le renforcement de la pompe musculaire.
Ainsi un protocole américain utilise des haltères de faible poids dans des exercices préventifs du lymphœdème.

Un exercice pour favoriser le retour veineux et soulager les jambes

Un exercice pour favoriser le retour veineux et soulager les jambes
Si des lourdeurs ou des douleurs apparaissent dans les jambes au cours de la journée, nous vous recommandons ce type d'exercice :
  1. Debout, le corps bien droit, si possible déchaussé
  2. Elevez-vous sur la pointe des pieds et maintenez cette position quelques instants. 
  3. Reposez ensuite les talons sur le sol et soulevez les orteils.
Répéter ce mouvement une douzaine de fois puis repos durant 3 minutes. Si vous le pouvez, refaire ces mouvements une ou deux fois. L'ensemble de cet exercice peut être pratiqué à midi et le soir par exemple.