Les traitements naturels de l'artérite


Non médicamenteuses, non chirurgicales, les mesures hygièno-diététiques ont pour but de redonner une forme physique perdue et ralentir l'évolution de la maladie.
Par l'abstinence tabagique, la pratique régulière de la marche et de l'exercice physique, une alimentation équilibrée, il est possible de faire baisser la tension, le cholestérol et la glycémie, de perdre du poids, de retrouver du souffle et d'améliorer grandement ses capacités de marche.

La correction des facteurs de risque de la maladie athéromateuse passe le plus souvent par une modification de certaines habitudes délétères. Ce n'est que parallèlement à la recherche d'une hygiène de vie appropriée à sa maladie que seront utilisés les médicaments et parfois la chirurgie.



ARRET DU TABAC

Continuer à fumer est le plus sûr moyen d'aggraver les lésions artérielles des membres inférieurs, de compromettre une intervention réparatrice éventuellement effectuée.

L'arrêt du tabac est le premier traitement de l'artérite. De tous les traitements, c'est le plus rentable en matière d'évolution de l' AOMI . C'est celui qui réduit le plus significativement les complications de cette maladie artérielle.

Il existe des médicaments (comprimés, patchs, gommes à mâcher..) qui peuvent vous aider à arrêter de fumer. Sans doute serait-il profitable de consulter un(e) tabacologue.

REEDUCATION A LA MARCHE

Les traitements naturels de l'artérite
La rééducation à la marche est le deuxième grand volet du traitement non médicamenteux et non chirurgical de l'artériopathie oblitérante des membres inférieurs. Elle est essentielle.

Certaines de vos artères sont rétrécies ou occluses, réduisant le débit sanguin et l'apport d'oxygène aux muscles correspondants. La marche répétée va permettre de développer un circuit parallèle, collatéral (de dérivation), suppléant plus ou moins le réseau défaillant.

N'ayez pas peur de marcher : Où que vous alliez, vous pourrez toujours revenir. Si une gêne ou une douleur survient, arrêtez-vous, elle disparaîtra toujours après quelques minutes. Vous pourrez ensuite reprendre la marche sans forcer l'allure.

En pratique, marchez régulièrement, d'abord sur le plat et à petite allure, pour échauffer les muscles. Marchez si possible de 30 à 60 minutes par jour.
Il faut adapter son allure de façon à éviter la survenue de la douleur qui oblige à s'arrêter. Rythme et durée de la marche doivent aussi être adaptés à l'état général et cardio-respiratoire.
Les résultats ne sont pas immédiats, mais si vous persévérez, vous verrez diminuer votre gêne au fil des semaines et des mois. Vous adapterez la vitesse de marche et éventuellement la pente en fonction des résultats acquis.

N'insistez pas lorsqu'apparaît la douleur. Il est inutile et sans doute néfaste de forcer un muscle lorsqu'il est asphyxié (anoxie). Il convient de marcher de façon fractionnée, en s'arrêtant quelques minutes lorsque la gêne survient, pour repartir ensuite.

Tentez d'évaluer votre périmètre de marche en prenant des repères géographiques, cela vous permettra d'évaluer les progrès effectués.

Il convient d'être bien chaussé, avec des chaussures non blessantes, sans talon hauts, protégeant des aspérités du sol et dans lesquelles on se sent bien. Il faut aussi corriger d'éventuels troubles podologiques ou de pédicurie (cors, verrues, déformations...)

En fonction des circonstances (habitat en forte déclivité, pluie..) il peut être très utile de marcher sur un tapis roulant . Il convient alors d'utiliser un tapis roulant motorisé comme il en existe dans les magasins de sport.
N.B : On trouve des tapis roulants corrects pour une somme d'environ 450 € , soit le prix de 10 à 12 cartouches de cigarettes...

La pratique du vélo, en extérieur ou vélo d'appartement, est sûrement utile à votre bien-être et votre hygiène de vie. Elle est toutefois moins spécifiquement bénéfique que la marche en ce qui concerne l'AOMI.
S'il vous est impossible de marcher, il existe des mouvements de gymnastique à réaliser chez soi spécialement adaptés à l'AOMI. Parlez-en à votre médecin.

ALIMENTATION ADAPTEE

L'équilibre alimentaire fait intégralement partie du traitement naturel de l'AOMI.

Sachez que le surpoids ou l'obésité accroissent les facteurs de risque vasculaire (HTA, hypercholestérolémie LDL, Hyperglycémie...). Si vous êtes en surpoids, il faut rééquilibrer votre alimentation. Un avis spécialisé ou une diététicienne peuvent peut-être vous aider...

Obésité abdominale (périmètre abdominal > 102 cm chez l’homme et 88 cm chez la 
 

femme) ou obésité (IMC > 30 kg/m2) ou surpoids (IMC compris entre 25 et 29,9kg/m2).


La tension artérielle doit être normalisée. Si elle est trop élevée, un régime désodé (sans sel ou avec très peu de sel) sera sans doute indiqué.

Le cholestérol LDL doit être dosé et abaissé en dessous d'un seuil que votre médecin déterminera. Là encore il convient d'adapter son alimentation en adoptant certains comportements alimentaires aptes à baisser son taux de cholestérol.

Si vous avez tendance à avoir un taux de sucre ou de triglycérides trop élevé dans le sang, il vous faudra adopter certains aménagements ou certaines règles diététiques.

On voit qu'il ne s'agit pas d'appliquer un régime unique à tout porteur d'AOMI. Le régime alimentaire doit être équilibré et adapté à chaque cas. C'est pourquoi il parait sage de prendre conseil auprès de son praticien et au besoin auprès d'une diététicienne.
 

PRENDRE SOIN DE SES PIEDS

Toute lésion, même minime, peut avoir des conséquences graves sur un pied ou des orteils mal irrigués.
Un sujet souffrant d'artérite (AOMI), surtout s'il est diabétique, devra beaucoup se méfier de tout traumatisme (coupure, brûlure, piqûre, écrasement, excoriation, infection, mycose) au niveau des orteils et des pieds. La moindre lésion pourrait en effet ne pas guérir et même aggraver l'artériopathie, entraînant des ulcérations ou des nécroses plus ou moins importantes.

Il est donc important de :
  • Ne pas marcher pieds nus pour éviter toute coupure, écharde...
  • Porter des chaussures confortables, larges et souples, qui ne blessent pas et qui protègent des aspérités du sol.
  • Eviter de porter de façon prolongée des bottes ou des chaussures de caoutchouc, pour éviter la macération.
  • Se laver quotidiennement les pieds à l'eau tiède et au savon, acide si possible.
  • Les sécher soigneusement, y compris entre les orteils, afin d'éviter l'apparition de champignons (mycose)
  • Couper ses ongles avec précaution, pas trop près de la peau, pour ne pas se couper
  • Eventuellement consulter un pédicure/podologue connaissant la présence de l'artérite et/ou du diabète. 
  • En cas d'alitement prolongé, protéger les talons pour éviter la formation d'escarre
En cas de survenue d'une lésion de la peau au niveau des pieds et orteils, consulter rapidement votre médecin pour éviter toute aggravation ou surinfection dont les conséquences pourraient être graves.

L'EXERCICE PHYSIQUE

Les exercices physiques, dont fait partie la rééducation à la marche, vont permettre d'améliorer votre état de santé et diminuer les facteurs aggravants de la maladie artérielle. 
Ainsi tout exercice, en consommant des calories, va faciliter la réduction d' une éventuelle surcharge pondérale. Une dépense physique régulièrement répétée va tendre à diminuer une hypertension, faciliter l'équilibrage d'un éventuel diabète et faire baisser le taux du cholestérol LDL ("mauvais cholestérol"). Elle optimise vos capacités cardio-respiratoires. 

Au contraire, l'inactivité physique multiplie par deux le risque de développer une maladie cardio-vasculaire. En outre, elle augmente le risque d'hypertension artérielle de plus de 30%. Enfin, elle double le risque de décès par maladies cardio-vasculaires et accidents vasculaires cérébraux .

http://www.regime-mediterraneen.fr/ Régime-mediterranéen


Jeudi 28 Mai 2009
Lu 21317 fois
Traitement Médical

Qu'est ce que l'ARTERITE (AOMI) ? | Les facteurs de risques | Examens complémentaires | Suivi de l'AOMI | Traitement Médical | Traitement Chirurgical | Autres localisations de la maladie athéromateuse | Divers





Le professeur Rollin

Les bienfaits de l'arrêt du tabac

0 heure : Vous faites des économies
24 heures : Le monoxyde de carbone est éliminé. Le risque d'infections respiratoires diminue.
48 heures : La nicotine n'est plus décelable dans le sang
1 semaine : Le goût et l'odorat s'améliorent. Votre peau et vos cheveux sont plus beaux et votre haleine plus fraiche.
3 à 9 mois : La respiration s'améliore, vous pouvez faire du sport en étant moins essoufflé.
1 an : Le risque de maladie cardiaque baisse de moitié.
5 ans : Le risque de cancer de la bouche, des bronches, de l'œsophage et de la vessie diminue de moitié
15 ans : Le risque de maladie cardiaque rejoint celui des non-fumeurs. La mortalité est très proche de ceux qui n'ont jamais fumé. Bravo, vous êtes libéré des contraintes de la dépendance !

Lettres qu'on pétrit

Lettres qu'on pétrit

 
 

 Certaines valves incitent à l'humour

 

le décaleur de sons de garde

archives


Lymphœdème et ACTIVITE PHYSIQUE

Lymphœdème et ACTIVITE PHYSIQUE
L'activité physique est parfois à tort déconseillée aux personnes porteuses de lymphœdème.
Il a été montré que l'exercice physique, à condition de n'être pas violent, est favorable à la dynamique lymphatique : La résorption lymphatique semble améliorée  par le renforcement de la pompe musculaire.
Ainsi un protocole américain utilise des haltères de faible poids dans des exercices préventifs du lymphœdème.

Un exercice pour favoriser le retour veineux et soulager les jambes

Un exercice pour favoriser le retour veineux et soulager les jambes
Si des lourdeurs ou des douleurs apparaissent dans les jambes au cours de la journée, nous vous recommandons ce type d'exercice :
  1. Debout, le corps bien droit, si possible déchaussé
  2. Elevez-vous sur la pointe des pieds et maintenez cette position quelques instants. 
  3. Reposez ensuite les talons sur le sol et soulevez les orteils.
Répéter ce mouvement une douzaine de fois puis repos durant 3 minutes. Si vous le pouvez, refaire ces mouvements une ou deux fois. L'ensemble de cet exercice peut être pratiqué à midi et le soir par exemple.