Crampes dans les jambes. Cela vient-il des veines ?


La crampe est une contraction involontaire douloureuse, survenant brusquement, d'un muscle ou d'un groupe de muscles, durant de quelques secondes à quelques minutes.
Le plus souvent les crampes sont de survenue nocturne mais peuvent survenir à d'autres moments .
Les causes sont multiples , infectieuses, neuromusculaires, carentielles, respiratoires, médicamenteuses, mais sont surtout d'origine circulatoire artérielle ou liées à l'insuffisance veineuse.
Elles peuvent imposer de nombreux examens complémentaires pour découvrir leur origine.



Comment préciser la nature et les caractéristiques de ces crampes ?

La crampe est un symptôme évocateur de nombreuses affections. Les crampes peuvent avoir des caractères très différents :
· Occasionnelles, survenant rarement ou fréquemment, parfois quotidiennes.
· Déclenchées par la marche ou l'effort intense, ou survenir au repos.
· Disparaissant au repos après quelques minutes ou bien beaucoup plus tardivement,
· Aggravées à la marche,
· Devenant de plus en plus fréquentes ou se raréfiant
· Survenant la nuit, obligeant à se lever.
Elles peuvent être en rapport plus ou moins direct avec des habitudes de vie :
· Prise de médicaments.
· Consommation de tabac.
· Consommation d'alcool.
Elles peuvent être liées à votre histoire médicale, par exemple si vous avez eu des phlébites . Ne soyez pas étonnés si on vous demande quelles interventions chirurgicales vous avez subies, le nombre de grossesses, ou si vous avez eu des fractures.
· Enfin si vous avez des parents (père, mère, frère ou sœurs) ayant eu des affections vasculaires.

La crampe accompagne volontiers les varices ou les troubles circulatoires d'origine veineuse.

 Il s'agit là de contractions musculaires survenant de manière inopinée durant le sommeil, réveillant le sujet ou bien survenant à l'étirement musculaire. Ces contractions atteignent les orteils ou les muscles du mollet. Elles disparaissent rapidement par massage ou par élongation musculaire.

Elle atteignent principalement les femmes, et peuvent avoir un caractère cyclique (règles) ou saisonnier (printemps, été). Elles peuvent être influencées en hiver, par un chauffage au sol mal approprié.

Nous rapprocherons de ces contractions douloureuses les impatiences survenant au coucher. La personne ressent alors un inconfort douloureux des membres inférieurs, calmé par le mouvement des jambes de façon compulsive. Il s'agit là du classique " Syndrome des jambes sans repos "
Ces impatiences sont le plus souvent sans causes décelable (idiopathiques ou primaires). Il est parfois nécessaire de rechercher , un diabète, une insuffisance respiratoire, une insuffisance rénale, un trouble thyroïdien.

Les traitements antidépresseurs ou une dépression peuvent également être à l'origine de ce syndrome des jambes sans repos.. 

Pour en savoir plus : Impatiences dans les jambes

Crampes et Séquelles de Phlébite

La contracture musculaire liée à des séquelles de phlébite des membres inférieurs est souvent méconnue.

C'est une douleur chronique qui se doit d'être différenciée de la contracture d'origine artérielle.
C'est une contracture douloureuse RYTHMEE par la MARCHE
C'est une contracture qui apparaît PROGRESSIVEMENT CROISSANTE à la marche 
C'est une contracture qui disparaît PROGRESSIVEMENT après l'arrêt de l'effort, et que la surélévation des membres accélère le retour à la normale. 

Dans ce type de crampe on retrouve la notion de phlébite des Membres Inférieurs :
  • Antécédents de fracture osseuse, de chirurgie osseuse, de chirurgie génitale, d' alitement prolongé...
  • Documents prouvant la phlébite : Echodoppler, Phlébographie...
  • Existence de varices et en particulier de varices de dérivation, telles que des varices sus-pubiennes (Varices du ventre et du bas-ventre).
Ces crampes traduisent l'existence de segments veineux non reperméabilisés, non compensés, et le plus souvent siégeant à l'étage des veines iliaques.
Il faut retenir qu'il s'agit là de séquelles et qu'en aucun cas il s'agit de caillots récents susceptibles de migrer. 

Crampes et Artères

La contracture musculaire d'origine artérielle est caractéristique. Elle est due à une oxygénation insuffisante du muscle.

C'est un douleur DECLENCHEE par la MARCHE.
Elle cède rapidement au repos. 
Elle est REPRODUCTIBLE : Elle réapparaît avec le même effort musculaire, même vitesse de marche, même distance, même degré de pente. 

Sa reconnaissance est fondamentale. Lorsqu'elle est soupçonnée, une consultation médicale est IMPERATIVE. L'avenir vasculaire est en jeu est surtout 3 cibles sont à prendre en considération : Le cœur, le cerveau et les membres inférieurs.
La contracture douloureuse d'origine artérielle est appelée communément claudication intermittente .

Outre les caractéristiques de cette claudication retenons :

  • Que lorsque le périmètre de marche se raccourcit, la maladie artérielle s'aggrave : Si la distance de marche effectuée sans gêne diminue, il convient de consulter rapidement : examen clinique général, explorations vasculaires par ECHODOPPLER qui mènera éventuellement à d'autres explorations, (angioscanner par exemple) en vue d'un traitement chirurgical de revascularisation.
  • Que l'apparition de crampes nocturnes, cédant au lever, à la marche ou obligeant le patient à dormir la jambe pendante en dehors du lit, traduit une aggravation sévère de la maladie artérielle, mettant de surcroît en jeu le pronostic vital du membre considéré. Une consultation spécialisée de médecine vasculaire urgente est impérative.

Crampes et Causes non Vasculaires

La crampe est d'origine fréquemment d'origine vasculaire mais de nombreuses autres causes sont retrouvées : Neuromusculaires, toxiques, médicamenteuses notamment.

Les crampes d'origine neuromusculaire : 
* Le syndrome du canal lombaire étroit : il s'agit d'un conflit entre un canal lombaire rétréci soit par une hernie discale soit par une arthrose inter articulaire postérieure, et la dure-mère.
Il se traduit par une authentique claudication intermittente, mais avec des douleurs sur un ou des trajets nerveux et pouvant être accompagnés de troubles de la sensibilité ( dysesthésies et paresthésies ).. Les douleurs surviennent en position debout, majorées par la descente des escaliers par exemple, et s'améliorent avec la flexion lombaire. Le diagnostic est assuré par résonnance magnétique (IRM). Le traitement est chirurgical.
* les névralgies paresthésiques ou névralgies fémoro-cutanées : Ce ne sont pas des douleurs à type de crampe mais sont souvent décrites par les patients et souvent considérées comme inquiétantes.
En fait il s'agit d'un trouble de la sensibilité superficielle à type d'endormissement, d'hypoesthésie ou parfois d'hyperesthésie (les objet dans la poche ne sont plus supportés) dans le territoire du nerf femoro-cutané superficiel. C'est à dire un territoire en forme de raquette occupant la face antéro-externe de la cuisse. Ces névralgies apparaissent le plus souvent en position debout immobile, disparaissant au mouvement. Traitement par infiltration quand ces névralgies sont mal tolérées.

Les crampes toxiques, métaboliques et médicamenteuses :


· L'intoxication alcoolique est responsable de polynévrites susceptibles de créer des douleurs des membres inférieurs évocatrices de crampes . Une exploration par électromyographie peut parfois être nécessaire.

· L'hypothyroidie peut donner des douleurs musculaires à allure de crampe

· Les crampes d'origine médicamenteuse : la liste des médicaments pouvant provoquer des crampes est impressionnante.

Mais il faut noter que certains médicaments intéressant la pathologie vasculaire sont à incriminer en particulier les Statines et les Fibrates utilisés pour réduire le taux sanguin de Cholestérol, les diurétiques hypokaliémiants ( antihypertenseurs ).
· Les déficits en Phosphore.
· Les déficits en Potassium.
L'Electromyographie, le dosage des enzymes ( aldolase et CPK ) peuvent être proposés pour étayer le diagnostic.

Jeudi 5 Mars 2009
Lu 137338 fois
Les jambes lourdes

ANGIOMES | Les jambes lourdes | Dysérections | Autres...





Le professeur Rollin

Les bienfaits de l'arrêt du tabac

0 heure : Vous faites des économies
24 heures : Le monoxyde de carbone est éliminé. Le risque d'infections respiratoires diminue.
48 heures : La nicotine n'est plus décelable dans le sang
1 semaine : Le goût et l'odorat s'améliorent. Votre peau et vos cheveux sont plus beaux et votre haleine plus fraiche.
3 à 9 mois : La respiration s'améliore, vous pouvez faire du sport en étant moins essoufflé.
1 an : Le risque de maladie cardiaque baisse de moitié.
5 ans : Le risque de cancer de la bouche, des bronches, de l'œsophage et de la vessie diminue de moitié
15 ans : Le risque de maladie cardiaque rejoint celui des non-fumeurs. La mortalité est très proche de ceux qui n'ont jamais fumé. Bravo, vous êtes libéré des contraintes de la dépendance !

Lettres qu'on pétrit

Lettres qu'on pétrit

 
 

 Certaines valves incitent à l'humour

 

le décaleur de sons de garde

archives


Lymphœdème et ACTIVITE PHYSIQUE

Lymphœdème et ACTIVITE PHYSIQUE
L'activité physique est parfois à tort déconseillée aux personnes porteuses de lymphœdème.
Il a été montré que l'exercice physique, à condition de n'être pas violent, est favorable à la dynamique lymphatique : La résorption lymphatique semble améliorée  par le renforcement de la pompe musculaire.
Ainsi un protocole américain utilise des haltères de faible poids dans des exercices préventifs du lymphœdème.

Un exercice pour favoriser le retour veineux et soulager les jambes

Un exercice pour favoriser le retour veineux et soulager les jambes
Si des lourdeurs ou des douleurs apparaissent dans les jambes au cours de la journée, nous vous recommandons ce type d'exercice :
  1. Debout, le corps bien droit, si possible déchaussé
  2. Elevez-vous sur la pointe des pieds et maintenez cette position quelques instants. 
  3. Reposez ensuite les talons sur le sol et soulevez les orteils.
Répéter ce mouvement une douzaine de fois puis repos durant 3 minutes. Si vous le pouvez, refaire ces mouvements une ou deux fois. L'ensemble de cet exercice peut être pratiqué à midi et le soir par exemple.